27 mai 2013

Chronique d'un gilet (deuze)

Naïvement, inconsciemment ou débilement c'est comme tu veux tu choise, je croyais que lorsque l'on recommence un ouvrage au tricot, on apprend de ses erreurs et du coup on ne les fait plus.

 

C'est donc dans la zénitude la plus totale, complétement détendue de la laine (call me Ghandi) que je recommencais mon lfs. Je n'étais que joie et félicité, bonheur et décontraction, le sourire aux lèvres les aiguilles cliquetant le soir au coin du feu (normal pour un mois de novembre). Je cochais sur mon carnet mes petits rangs, de temps en temps je comptais mes mailles, et même pas en ralant, bref, c'était bien, c'était beau, ca montait tranquille émile. Je m'imaginais le portant fièrement faisant l'admiration de tous.

 

Quand je me suis aperçue qu'il me manquait 2 petites mailles j'ai ris, 2 misérable petites mailles de rien du tout c'est mieux que 25 en trop, même pas grave au lieu de faire 41 jetés, j'en ferai 43 mouahhhhhhhhhh!!!!! de la gnognotte, ce n'est pas ça qui allait me décourager. J'étais zen je te dis.

 

J'ai bien recompté mes mailles avant d'attaquer le motif. Ô miracle, le compte était bon, j'avais bien 324 mailles sur mes longues aiguilles circulaires, je pouvais attaquer mon premier rang de motif le coeur léger. Zénitude je t'ai dis.

 

Fin du premier rang. Il me manque 4 mailles, sachant que le motif se fait sur 7 mailles et que j'avais mis des petits bouts de laine tout les 7 mailles. Vois comme j'avais anticipé la chose. Zénitude je cris ton nom.

 

Pas grave, je vais bidouillé. Je suis zen!

 

C'est fou comme la zénitude peut faire ses valises et se tirer ailleurs sous des cieux plus clément en une fraction de seconde. Et comment de zen tu passes à hystérique en un temps aussi court.

 

J'ai mis mes manches sur un arrête mailles, et j'ai continué à tricoter. De temps en temps, pour une raison des plus mystérieuse je me retrouve avec 6 mailles, voir 8 alors qu'il m'en faut 7. Plus d'une fois j'ai faillis le foutre au feu, le remettre en pelote ou me tirer une balle c'est selon. Je n'arrive pas à percer ce mystère des mailles en moins ou en trop. Je fais tout bien comme il faut, enfin, non puisque je n'ai pas parfois ces P$$@@@!!!!! de 7 mailles!!!!!

L'homme à une théorie sur la question, implacable la théorie. Attention, ca va te laisser sur le fondement, moi j'en étais coite.

"-C'est parce que tu tricotes devant la tv"   Ahhhhhhhhhh!!!! ben oui, évidemment. Attends, bouges pas! je te laisse avec ce temps pourris et je m'en vais sur une île paradisiaque tricoter les doigts de pieds en éventails devant la mer bleue SANS LA TV!!!!!    

 

Respire......calme.......zénitude......call me Ghandi .........

 

En attendant, je persiste. Oui madame, mon lady fébruary sweater je l'ai rebaptisé d'ailleurs. Lady Violetta Rose tordue de guinguois. Avoue que ca en jette? En plus, je te dis pas la grosse marrade qui m'attends quand je vais tricoter les manches. Relever des mailles, et tricoter en rond avec des aiguilles double pointe mouahhhhhhhhhhh!!!!!! j'ai en ai déjà mal aux zigomatiques.

 

Et tu connais pas le pire, ce boulet gilet ben je ne tricote que lui. Même pas un autre ouvrage en attente, rien, nada, que dalle. Je vieillis mal moi je te le dis. Ce truc finira en gilet pour sortir les poubelles, ou alors il retournera à son état originel, mais non, pour l'instant je persiste, je tricote comme une acharnée, esperant que mes erreurs ne se verront pas, esperant qu'un miracle se produise. Hé! on ne sait jamais, il pourrait même m'aller ce gilet.

 

Attends, c'est pas finis. Figures-toi que je me suis aussi aperçue que j'avais pas fais mes augmentations comme il fallait. Normalement, ton raglan il fait comme des trous trous, ben pas chez moi.........Allez je te laisse, j'hésite entre la corde ou la fenêtre.....

IMG_0013

Posté par marie_gaelle à 14:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Chronique d'un gilet (deuze)

    Ca va aller, on y croit à fond, hauts les coeurs et pom-poms girls!

    Posté par Amanite, 27 mai 2013 à 16:45 | | Répondre
  • oulala, c'est pire que le tricot-boulet, là....
    J'ai une de mes cotricoteuses qui s'est lancée... et je lui ai conseillé d'abuser des anneaux marqueurs, histoire de ne pas perdre le fil... un autre astuce pour la zenitude?

    Posté par aiguillesandco, 31 mai 2013 à 16:19 | | Répondre
  • Un anneau marqueur entre chaque motif, toutes les 7 m, donc, ça fait beaucoup d'anneaux marqueurs, mais ça évite de se planter, un fil de secours tous les 10 rangs, comme ça, si tu dois détricoter, c'est plus facile de rattraper tes mailles, surtout pour la dentelle, ton carnet, et avant toute chose, un échantillon des points difficiles, ptêt ??
    Allez, courage Une si jolie couleur, ça serait dommage de tout remettre en pelotes

    Posté par confituralamure, 02 juin 2013 à 00:15 | | Répondre
  • Ah ah, je suis comme toi, j'aime bien raconter les aventures et mésaventures de mes ouvrages, et en ce moment je suis en plein mélodrame aussi !

    Posté par catherinebis, 02 juin 2013 à 11:04 | | Répondre
Nouveau commentaire