13 mai 2013

Chronique d'un gilet

Tricoter est un plaisir. Je dis toujours que le jour on cela deviendra une contrainte j'arreterai. Comme je suis fainéasse à mes heures perdues, j'ai toujours tricoter des choses simple, j'avais pas envie de me prendre le chou. Sauf que si l'on veut progresser il faut bien un jour ou l'autre se triturer les méninges et se lancer dans le grand bain.

 

J'ai bien réussis après de nombreux échecs à tricoter des chaussettes, donc je progresse, c'est bien.

 

Et puis il y a quelques temps de cela, j'ai décidé de me tricoter un gilet. Pas n'importe lequel, le fameux lfs ou lady february sweater. Rien de bien compliquer au premier abord, une construction sans couture, un joli point pas trop difficile, il avait tout bon. Je me voyais déjà en haut de l'affiche arborant fièrement mon joli gilet et répondant à qui me le demanderait que c'était moi qui l'avait fait. Comme quoi le vieil adage qui dit ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué prend tout son sens.

 

Toute pleine d'enthousiasme j'achetai ma laine. Dans la foulée je le commencais, guillerette et sure de moi. Faut dire que j'avais anticipé (que je croyais) j'avais été voir les lfs sur ravelry, j'avais même lu tous les posts sur les blogs des kal du lfs. J'étais parée, prête, au taquet.....

 

Dès fois aussi je m'énerve moi-même. Que voulez-vous c'est comme ça, j'ai beau me jeter par terre en hurlant "mais pourquoi?????!!!!!! pourquoi MOI j'y arrive pas?????!!!!" ca ne change pas grand-chose à la donne. On est pas tous égaux devant mère nature la garce.

 


Figurez-vous qu'après avoir fait tout l'empiécement de mon gilet (au point mousse, avec des augmentations), commencer le premier rang de dentelle, je me suis aperçue que j'avais 25 mailles en trop. Oui, vous lisez bien. 25 mailles EN TROP. Imaginez mon air ahuris, mon incompréhension totale, mon interrogation existentielle "mais bordel de crotte de flute ou ais-je merdouillé". La question resta sans réponse, j'ai défais quelques rangs, j'avais toujours autant de mailles en trop, la mort dans l'âme et bien venère comme disent les d'jeunes j'ai tout défait.

 

Moralité de l'histoire : régulièrement tes mailles tu compteras.

 

Certes, j'ai beaucoup de défauts. Mais j'ai aussi quelques qualités, dont l'entêtement. (quoique des fois je doute que ce soit une qualité) mais dans ce cas précis oui. Après avoir rageusement balancé mon tricot à peine défait dans mon sac à ouvrage et être partis me coucher en ralant, dès le matin suivant je recommencais et ceci devant l'air amusé de l'homme de la maison qui me fit cette reflexion.

-"En fait, ce que tu aimes c'est défaire et refaire c'est ça?" Digne, je n'ai rien répondu, il ne peut pas comprendre le pauvre inconscient.

 

20130513_130440

 

J'en suis là. Pourvu que ce tricot ne se transforme pas en boulet.

 

 

 

 

Posté par marie_gaelle à 13:16 - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Chronique d'un gilet

    hihi, 25 mailles en trop, il faut le faire ! j'espère que ton deuxième essai sera le bon. Je n'aurai pas eu le courage de rattaquer tout de suite : tu es trop forte !

    Posté par Soize, 14 mai 2013 à 12:44 | | Répondre
    • Paraît qu'il faut battre le fer tant qu'il est chaud

      Posté par marie_gaelle, 15 mai 2013 à 11:59 | | Répondre
  • Bon et sinon, spa pour être déséagréable, hein, mais t'as pensé à avoir un carnet à côté de toi, où tu notes chaque rang ? histoire de pas avoir trop à faire et défaire...

    (courage, t'vas y arriver ^^ puis la couleur est délicieuse, c'est quoi comme fil ??)

    Posté par confituralamure, 14 mai 2013 à 13:10 | | Répondre
    • Ben c'est ca le pire, le carnet je l'ai. Je note mes rangs, je coche quand j'ai finis, je fais tout bien, c'est pour ça que j'ai pas compris d'ou venait les mailles en trop. La laine c'est de la cascade 220.

      Posté par marie_gaelle, 15 mai 2013 à 12:02 | | Répondre
  • je suis d'accord, l'Homme ne peut pas comprendre...
    Mais le LFS... soit courageuse, tenace, patiente (avec toi-même!) et tu seras amplement récompensée!!!
    et puis, on n'est pas encore à la fin de l'hiver (ou au début) donc tu as encore le temps de le tricoter et de l'arborer... en haut de l'affiche!

    Posté par annabelle, 23 mai 2013 à 15:30 | | Répondre
Nouveau commentaire